En Corps !, le festival consacré à la danse et à la création chorégraphique est de retour du 30 novembre au 2 décembre. Au programme de cette 4ème édition : la nouvelle création des krumpeurs de la compagnie La StruKture, une carte blanche à la chorégraphe Léa Djyl et une soirée Hippoh Dance Club.

La StruKture présente Buck the world

Wolf et Cyborg, chorégraphes, danseurs et précurseurs du mouvement Krump, aiment le pousser au-delà de ses propres codes. Riches de leurs expériences avec Soprano, Lous and the yakuza, Christine and the queens ou encore Nemir, le duo souhaite aujourd’hui mettre en avant sa propre écriture du Krump. Il présenteront leur spectacle le 30 novembre à La Place.

Buck the world pourrait se traduire en un mot : étendre. Étendre le Krump et l’émotion qu’il suscite au plus grand nombre. Pour cette première création à trois, les mouvements seront poussés à leur paroxysme afin d’exprimer au plus près le ressenti et l’état de transe des danseurs.
Les états émotionnels que nous traversons dans nos moments de vie sont l’histoire que raconte cette pièce.

Le terme “buck” provient de l’argot américain et désigne un krumpeur ayant atteint une haute intensité dans son énergie. Cette expression peut désigner toute forme de mouvement de qualité rendant le danseur plus proche de la spazz out (climax).

Spectacle soutenu par le réseau SP.O.T. Réseau de soutien à la création chorégraphique et à la diffusion des compagnies en danses urbaines d’Île-de-France.

Hippoh Dance Club

Une fois par mois, La Place accueille le Hippoh Dance Club ! À la façon d’un Comedy club, HIPPOH lance le premier Dance Club de Paris, un lieu où l’on peut venir découvrir les meilleurs danseurs de la scène parisienne. Le 1er décembre, dans le bar de La Place.

Au programme :

– Un DJ et un MC de qualité pour animer toute la soirée

– Des performances intimistes par des danseurs volontaires et/ou invités par l’équipe

Et plein d’autres surprises !

Carte blanche à Léa Djyl le 2 décembre

Avec cette carte blanche, la danseuse, chorégraphe, et activiste Léa Djyl choisit de montrer sur scène, sous 4 formes différentes, sa sensibilité, sa vision, mais également celle d’artistes et amis qui vont interpréter musicalement et physiquement les vagues instinctives de son imagination.

Au programme de sa carte blanche :
– Solo de Gonzy sur sa propre musique.
– « On my Own » interprété par Anaïs Paupert, Hélène Tuybens et Morgane Thomas
– « Elam » interprété par Oriol Llecha Llop, Christophe Jallerat, Julien Adjovi, Timour Aydogan et Idaroussi Ahamada
– Dirty LAB « Et maintenant. » interprété par Megan Deprez, Viola Chiarini, Maryne Esteban et Chloé Salanon sur une musique originale de Nirina Lune.


Vous aimerez aussi...

  • 25 novembre 2021
  • #actionculturelle #Danse #rap

Une histoire de transmission : la médiation culturelle à La Place

La Place fait de la transmission le fil rouge de toutes les actions menées pour les jeunes Ateliers, stages d’initiation, projets...

Lire la suite
  • 29 novembre 2021
  • #Danse #graffiti #International #rap

La Place dans le monde : projets internationaux

La Place déploie des projets artistiques et tisse des liens forts avec les établissements culturels et les artistes à travers le monde Break à...

Lire la suite
  • 04 septembre 2021
  • #Évènement

Sessions d’écoute Sonorium

La Place et Sonorium s’associent pour deux nouvelles sessions d’écoute ! Installez-vous confortablement et écoutez un album en son...

Lire la suite